Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Solution Enigme n°3 : Le Musée Juif de Berlin

par L@Prof 19 Février 2008, 14:05 Actualités

Daniel Libeskind (né en 1946 à Łódź, Pologne) est un architecte américain (il a été naturalisé en 1965). Ses parents étaient des juifs polonais, survivants de l'Holocauste.

De 1989 à 1998, il s'occupe de la réalisation du Musée juif de Berlin. Ce musée n'est pas seulement un local mais lui-même un élément de l'exposition. Son architecture très particulière répond au but de l'existence du musée. Libeskind a, par exemple, tracera notamment dans le bâtiment ce qu'il appellera la ligne du vide, composée de six vides traversant le musée sur toute sa hauteur, afin de symboliser l'absence dans l'histoire allemande (représentée par le Blitz) des personnes disparues pendant la Shoah. Ce bâtiment est chargé de symbolisme, notamment dans la forme extérieure : une étoile jaune (comme nous le dit Naomie) mais comprimée et démantelée, c'est la forme extérieure du bâtiment.

plan-du-musee-juif-de-berlin-de-daniel-libeskind-montrant-les-6-vides.jpg Il a beaucoup théorisé avant de se mettre à construire :

"Je suis convaincu que ce projet architectural pose des questions qui intéressent aujourd’hui toute l’humanité. J’ai donc essayé de créer une nouvelle architecture pour une époque où la perception de l'histoire a changé, où le musée est repensé et où les rapports entre contenu et espace architectural sont redéfinis. Ce musée n’est donc pas seulement une réponse à un projet architectural, mais aussi un symbole d'espoir."
Daniel Libeskind
Berlin, novembre 1998


Freedom-Tower-3.jpgDaniel Libeskind a été retenu pour la reconstruction du World Trade Center à New York, il devrait voir le jour entre 2011 et 2012 et se composer d'un mémorial, d'un nouveau complexe et de la Fredom Tower, qui en sera la tour centrale.
Son projet veut à la fois rappeler la tragédie du 11 septembre mais aussi donner espoir. Le souvenir et le devoir de mémoire seront symbolisés par la préservation de « Ground Zero » en sous-sol (les Memory Foundations) tandis que l'espoir en l'avenir sera représenté par une tour en flèche (Freedom Tower) qui devrait atteindre plus de 541 mètres de hauteur (ce serait alors la plus haute tour habitée au monde).

Le projet a été remanié : la forme globale de la tour a considérablement changé. Son profil est plus classique, fini donc l'allure générale en flèche, bien qu'un biseautage au niveau de ses arrêtes restera visible.

La nouvelle architecture doit permettre d'accroître la sécurité de l'ensemble. La hauteur du dernier étage de la structure sera de 415 mètres, tout comme la hauteur des précédentes Twin Towers.


Au dessus de son socle de 61 mètres, ce sont 69 étages de bureaux qui seront construits. La surface habitable totale restera inchangée en comparaison de l'ancien projet, avec 240.000 mètres carrés.

Symbolisme oblige, le gratte-ciel sera rehaussé d'une imposante flèche, amenant la hauteur totale à 541 mètres. Cette tour est en effet le gratte-ciel des symboles. Sa hauteur de 541 mètres, soit 1776 pieds, fait référence à l'année de l'indépendance des Etats-Unis. La disposition des bâtiments permettra d'obtenir l'ensoleillement des emplacements des deux anciennes tours tous les 11 septembre, aux heures exactes des attentats et de l'effondrement des deux bâtiments. Ces emplacements sont laissés libres de toute construction. Enfin, la date de la pose de la première pierre est intervenue le 4 juillet 2004, date anniversaire de l'indépendance des Etats-Unis.

source wikipédia et techno-science

commentaires

lucas 24/02/2008 11:43

pour l'image de mars vous pourez remettre de l'architecrure svp
svp

Haut de page